Le Ghana pays voisin entre le Togo et la Côte d’Ivoire est un pays en constante croissance économique depuis quelques années. Elle enregistre un taux qui atteindra 8, 8 % en 2019 contre 5, 6 % l’an dernier.

La santé a été l’un des sujets abordé lors du 12ème Sommet de l’Union Africaine à Niamey le 4 juillet 2019. En effet, malgré la baisse des taux de mortalité générale et infantile, l’accès aux soins n’est toujours pas accessible pour des raisons financières et géographiques.

Nous avons rencontré un jeune homme du nom de Kewsi. Agé de 12 ans il a perdu partiellement la vue au cours d’un accident sur un manguier. Une branche lui a traversé l’œil. A défaut d’une prise en charge rapide il n’a pas pu bénéficier de soins. Kewsi s’est donc déscolarisé car il ne lui était plus possible de suivre convenablement les cours de fait de son handicap. Aujourd’hui, un examen médical pourra diagnostiquer la probabilité d’être guéri ou non et cet examen nécessite une somme.

Un quart des Ghanéens sont en-dessous du seuil de pauvreté. Beaucoup de familles ne peuvent toujours pas pourvoir à leur besoin en matière de médicale. Les personnes les plus nécessiteuses ne consacrent qu’une petite partie de leur revenu pour se soigner, la plus grande part de leur rétribution consiste à se nourrir.